[Blog] Formica sensu stricto

Vous pouvez suivre ici la vie et l'histoire de certaines colonies de fourmis des bloggeurs.
Avatar de l'utilisateur
A.M.
Larve 2
Larve 2
Messages : 35
Inscription : mar. 4 juin 2019 19:26
Genre :

[Blog] Formica sensu stricto

Message non lu par A.M. »

En ce jour de fin juin, je trouve une reine agonisante en bord de plage girondine. Je la sauve et l'identifie immédiatement en tant que Formica sensu stricto (je penche pour pratensis mais c'était quand même un biotope de rufa), un sous-genre qui m'avait fait toujours fantasmer!

Longtemps, des explications sans sens critique quasi copiées/collées entre forums affirmaient que leur élevage était réputé impossible. D'abord, parce qu'elles constituaient des dômes d'aiguilles. Hé bien j'ai envie de dire, ça n'a jamais empêché des Lasius sp. qui vivent dans la terre de nidifier dans des tubes en plastique. Il était aussi avancé que la moindre vibration les pousseraient à émettre masse d'acide formique et à en mourir empoisonnées. In natura ce n'est pas tranquille non plus avec plein d'éléments qui peuvent déranger leur nid et je doute que cette espèce aient pu traverser des millions d'années si elle se noyait dans son acide pour un oui ou un non. De plus, on pensait aussi que les gynes retournaient systématiquement au nid après fécondation. Dans ce cas, comment l'espèce fait-elle pour s'éparpiller aux quatre coins de France ? Seule certitude : la fondation n'est pas indépendante.

Qu'à cela ne tienne, je tente l'aventure. Impossible de trouver des informations précises sur l'élevage ; il lui faudrait des imagos et cocons soit de Serviformica, soit d'autres Formica ss. str. Pas le choix, je n'ai que des Formica rufibarbis à portée. On va essayer avec ça.

Avant cela je précise que la reine avait passé plusieurs jours en tube, et qu'elle se montrait incroyablement active et réactive. Je crée l'installation suivante : une boîte plastique de 20 x 12 cm avec ouverture sur le côté supérieur entouré d'une barrière de PTFE.
Image


Je laisse son tube entr'ouvert, y dépose 6 cocons éparpillés de Serviformica ainsi que deux imagos de la même colonie.
Une partie de la colonie en question :
Image

1er jour : la reine passe son temps à arpenter la boîte, les ouvrières restent séparées et prostrées avec un cocon dans les mandibules.

2e jour : je force un peu le destin. Les ouvrières et cocons sont réunies dans un même coin. La reine sait leur présence et n'a pas manifesté d'hostilité, mais elle continue d'aller et venir comme un lion en cage.

3e jour : les ouvrières ont trouvé le chemin du tube et se sont installées à l'intérieur avec les cocons. La reine entre parfois, mais ressort aussitôt. Je commence à perdre espoir ; elle ne me paraît vraiment pas à l'aise et à la recherche de quelque chose qu'elle ne trouve pas, malgré une goutte de miel déposée dans un coin. Je tente alors la même chose qu'avec une fondation de Myrmica ruginodis : j'entoure le tube d'un film rouge pour simuler l'obscurité.

4e jour : BINGO! Tout ce petit monde loge en paix dans le tube maintenant.

2e semaine : la reine sort parfois dehors, les 4 ouvrières plus rarement. je dépose une drosophile, puis une fibre de poulet séché. Tout est retrouvé dans le tube quelques heures plus tard. Je maintiens également la goutte de miel à niveau.

3e semaine : j'avais lu également que la reine ne pondait que l'année suivant celle de la fondation. Hors, et c'est ce qui m'a poussé à créer ce blog, j'ai constaté ce matin quelques œufs choyés par les ouvrières. Il n'est pas impossible que les ouvrières elles-mêmes les aient pondus. Pas facile à voir à travers le film rouge car je restreins les observations au maximum. On en saura plus quand les nymphes émergeront.

Je fournirais une photo de la reine quand je la surprendrais dehors.

Lien Q/R
Avatar de l'utilisateur
A.M.
Larve 2
Larve 2
Messages : 35
Inscription : mar. 4 juin 2019 19:26
Genre :

Re: [Blog] Formica sensu stricto

Message non lu par A.M. »

Les œufs ont disparu. Soit la reine n'est pas fécondée, soit la colonie les a consommés par stress ou autre. Si la colonie périclite, ce n'est pas très grave, j'ai déjà des Formica rufibarbis qui égalent presque en taille des fourmis des bois sauvages. Je persiste néanmoins dans cette tentative d'élevage et serai vigilant à toutes évolutions.

Revenir à « Blogs des espèces "françaises" »