The Curse of the Messor

Vous débutez dans l'élevage de fourmis ? Vous avez de nombreuses questions ? Posez les ici.
Avatar de l’utilisateur
Fourmilax
Sexué Mâle
Sexué Mâle
Messages : 489
Inscription : ven. 28 août 2015 10:56
Genre :

The Curse of the Messor

Message non lu par Fourmilax »

Cela fait un moment que j'éprouve un désarroi mystérieux sur le hobby qui nous réunit tous sur ce forum...
Je ressens le besoin d'en parler, et je m'excuse d'avance si ce qui suit sonne comme une diatribe véhémente, c'est un peu le cas sans doute...

J'ai été troublé durant toute cette vague printanière de nouveaux visages sur le forum: environ 3/4 des nouveaux-elles inscrit.e.s sur le forum ces derniers temps démarrent avec une Messor barbarus, achetée en ligne, souvent en cadeau de Noël. Et 2-3 mois après, viennent sur le forum les débutants déséspérés appelant à l'aide pour une fondation en déprise... Je suis attristé par toutes ces mauvaises expériences, ces peines partagées ici...

J'ose le dire : je ne pense pas que Messor barbarus, ou quelque autre espèce du genre Messor à vrai dire, soit l'espèce idéale pour débuter dans le hobby. Opinion partagée par certains mais pas tous, je la base sur l'observation que l'espèce est TRES sensible au stress, que sa fondation n'est pas si simple, que ses besoins en humidité, diapause... sont complexe et sources de conflits (j'ai entendu tout et son contraire sur leur tolérance au sec, leur non besoin d'hiverner...), que les erreurs de débutants sont très nombreuses et souvent scellent l'avenir de la fondation.

Le tout fait que, pour un.e débutant.e qui vient d'acheter (et j'insiste sur le terme acheter !) une reine toute seule, et se retrouve avec 0 idée de comment gérer un nouvel animal si différent d'un chat ou d'un lapin, il ne suffira pas de lire le petit flyer fourni gracieusement par le vendeur ou regarder 2 vidéos you**be, pour avoir de bonnes chances de réussite.

La Messor barbare souffre du même effet que le poisson rouge gagné en fête foraine: suite à une gratification instantanée, on se retrouve incapable de fournir des conditions de vie adéquates. Ce n'est pas de la faute du débutant, c'est un simple effet du fonctionnement des choses: le marché offre un produit très accessible, le novice fraîchement arrivé devant l'opportunité dépense juste un peu; trop peu pour que cela demande de prendre le temps de peser le pour et le contre, assez peu pour que ce soit un petit cadeau facile. Messor barbarus, en tant que produit marchand, est une aubaine parce qu'on la vend 3€ mais on vend avec un bon gros nid en plexi ou en plâtre, très esthétique !
On suit le tutoriel en 5 lignes qui vient avec: vider le sachet de graînes fourni dans l'ADC, connecter le nid, mettre de l'eau une fois par semaine avec la pipette fournie (waow, ils ont vraîment pensé à tout !)... Les habitués savent très bien ce qu'il se passera ensuite: on a enfin quelques ouvrières, on est enthousiaste et un peu pressé, on met fissa la fondation en nid, ça se passe mal sans raison apparente, on se sent impuissant.

Si Messor barbarus est sensible à de nombreux paramètres, l'humidité en particulier est primordiale: certes l'espèce est une sudiste, adaptée à la chaleur de la garrigue... mais la préparation du pain de graînes est très gourmande en eau, les ouvrières ne peuvent pas ramener d'eau dans le nid depuis un abreuvoir extérieur faute de jabot social, les larves dessèchent car le nid ne garde pas l'humidité assez longtemps...
L'hivernage est aussi, selon mes observations, un élément vital si l'on ne veut pas voir la reine arrêter de pondre à jamais après le premier hiver...
Messor barbarus est une espèce sexy qui a l'air facile (nourrissage une bonne fois pour toute chaque saison, croissance rapide), mais ce faux sens de tranquilité ne forme pas, n'alerte pas sur les difficultés inhérentes à l'élevage de tout animal, et la nécessité d'aller creuser, bouffer le plus d'infos possibles avant de tenter de s'en procurer. De plus, ne pas avoir besoin de nourrir ne dispense pas d'avoir à gérer régulièrement l'apport en eau.
Que l'on veuille un chat, une fourmi, une plante ou un porc-épic à queue préhensile, on ne peut s'en occuper avec succès que si on comprend ses besoins vitaux.


Mais, me direz vous, ce serait le même problème pour toutes les espèces ! Ouais, c'est pas faux (quote)... Quelle serait alors une bonne espèce pour débutant ? y'en a-t-il seulement une ? C'est une conclusion pessimiste: dans les mains d'un débutant, toute espèce est vouée à un probable échec... à l'image de ces ouvrières qu'enfants on met dans des boîtes avec un gel bleu qu'elles creusent pendant 2 semaines avant de crever...


J'ai deux avis, deux réponses, toutes deux débattables et seulement une partie de la solution :

La meilleure espèce pour débuter, c'est celle qui ne t'a rien coûté ! Une espèce ramassée dans la nature près de chez soi, si elle meurt ce n'est pas une grosse perte. On peut toujours retenter l'année suivante, ou en tenter plusieurs à la fois si on a eu la chance d'en trouver plusieurs ! Aussi, quand on s'interroge sur les besoins de notre fourmi, on est moins perdu si on se rappelle que ses conditions idéales sont les mêmes que dehors, dans le sol du jardin. Si l'on commence à s'intéresser aux fourmis, on n'aura pas la gratification instantanée de l'achat si l'on doit chercher tout l'été un éventuel essaimage, mais ça laisse le temps et pousse à se renseigner, rejoindre les communautés, se faire conseiller, préparer son matériel et expérimenter avec le matériel... C'est très formateur selon moi.
[fin de la réponse 1]


Myrmica sp.
Pour moi c'est une très bonne espèce pour démarrer. Quoi ? ça va pas la tête ? Elle pique !
Et alors ?
Et alors? Si tu te fais piquer, c'est que tu l'as cherché, au moins ça pousse à bien penser aux évasions, et ça rappelle que c'est un animal vivant, qui a ses propres désirs et besoins, et pas un jeu.

Les Myrmica sont pour moi une espèce très formatrice pour plusieurs raisons:
  • +la fondation semi-claustrale apprend à gérer la nourriture dès le début, et rend la fondation plus animée, On est tout de suite dans le bain, et c'est plus satisfaisant pour le débutant impatient que de devoir oublier son tube dans un fond de tiroir.
    +l'espèce est très facile à trouver in natura, les essaimages sont massifs. Polygynes, on peut même les démarrer ensemble, c'est fabuleux !
    +L'espèce a une croissance rapide, féroce, vorace: +1 à chaque fois ! On est à l'opposé de la lenteur timide des Lasius sp. aux débuts.
    +D'expérience, elles ont l'air faciles comme tout à déménager, mais s'accommodent très bien à des conditions imparfaites.
    -Cela dit il faut une forte humidité, donc il ne faut pas hésiter à bombarder avec l'eau.
    +Je trouve qu'elles supportent très bien le stress. Mais n'allez pas les chahuter toute les heures !
    -+L'hivernage est obligatoire, donc pas de débat, c'est clair. Elles tolèrent bien un bon 5°c au bas du frigo, pas besoin d'un système compliqué, faut juste que maman et papa soient d'accord...

Myrmica sp. > Messor sp. parce que leurs besoins sont le standard de base de l'élevage de fourmis, clair et direct.
Myrmica sp. > Pheidole. Pour tout dire, je trouve leur difficulté comparable aux Pheidole sp. : rien ne les arrête ! L'avantage des Myrmica est qu'elles sont plus grosses donc plus faciles à contenir et plus propices à l'observation.
Myrmica sp. > Lasius sp. pour la rapidité de recrutement, de déménagement, la dynamique des individus.

[fin de la réponse 2 ?]


Ce fut un long post... Est-il constructif et solidement argumenté? bof... Mais j'aimerais voir ce que vous en pensez, je pourrais être ultra biaisé et très partial, je pourrais être déconnecté de la réalité des autres... Si vous sentez que je vise ou accuse quelqu'un de quoi que ce soit, ce n'est pas mon but, mais n'hésitez pas à me taper dessus (de manière cordiale bien sûr).

Pour les débutants qui arriveraient à lire ce réquisitoire jusqu'au bout, j'espère ne pas vous décourager, au contraire, j'aimerais voir plus de belles aventures dans vos intros, et à défaut, peut-être qu'il y a làde quoi vous guider dans la découverte du hobby: Mangez, gavez vous d'information de partout, ne vous fiez pas à une seule source, je suis aussi partial qu'un marchand de fourmi !
Et cent millions de têtes rousses tout autour
Avatar de l’utilisateur
Marmoun
Larve 3
Larve 3
Messages : 74
Inscription : mer. 22 févr. 2023 11:37
Localisation : Niort (79)
Genre :

Re: The Curse of the Messor

Message non lu par Marmoun »

Bonjour,

En tant que novice je trouve ta réflexion plutôt intéressante.
Le problème pour le novice qui se renseigne vraiment c’est qu’il va trouver de nombreux discours différents (que cela soit sur des sites ou des vidéos yt etc) sur la façon de commencer un élevage. Et surtout sur l’espèce.

Et pourtant sur les 3/4 des sites c’est toujours les Messors barbarus le plus souvent qui sont conseillées.

Le site espagnol ou j’ai acheté les nids, donne systématiquement une colonie de Messor avec eux (même via leur boutique *maz*, ou d’ailleurs ils n’ont aucune autre espèce de disponible). Vient ensuite la réflexion de la diaupause …

Mais étant forcément limité par le temps pour les fêtes on fini par se lancer parfois a tort.
Et avec cette rumeur que la diapause n’est pas obligatoire cela n’aide pas du tout.

Après chacun aussi son expérience. Et payera de ses erreurs et de ses recherches.
De mon côté et pour Beathnic aussi, même si les nids sable font plutôt débat, force est de constater que les colonies se portent très bien. Et se sont fait leurs petits coin.

Après je pense que les sites marchands devraient peut être revoir leur méthode.
Proposer en expliquant bien l’importance par exemple d’un tout petit nid avec une éprouvette.
Et pour les gros nids peut être automatiquement envoyé des colonies plus grandes.

Pour les autres espèces je ne les connais pas. Mais force est de contester pour moi depuis décembre qu’il faut faire bien plus preuve de patience qu’on va l’imaginer.
Alors proposer une espèce qui évolue plus vite et pas trop compliqué serait je pense aussi une très bonne idée.

Bref. Je donne juste mon opinion. Peut être mélange t’on la facilité de nourrir une espèce avec son élevage ??
En tout cas je comprend toujours pas pourquoi on reçoit du liquide sucré bleu avec.

Technique commercial pour nous inciter à prendre une 2eme espèce ?

En tout cas ton message ne me décourage pas du tout. Je vois quelqu’un qui réfléchie plutôt de façon bienveillante à un moyen de ne décevoir personne.

Personnellement je suis venu sur ce forum car je manquais clairement de vrai connaissance et avait je pense besoin d’idée et de conseil de gens confirmés.
Et c’est ici que j’ai trouvé mon bonheur.
Et c’est grâce à vous qu’on arrive à nous contrôler et à faire les choses le plus correctement possible.
Vous arrivez même à nous donner l’envie de creuser de façon plus « scientifique » ce sujet. Moi j’adore en tout cas.
Avatar de l’utilisateur
Mic
Gyne Fécondée
Gyne Fécondée
Messages : 1356
Inscription : ven. 9 août 2019 15:52
Localisation : Saint Marcellin (38)
Genre :

Re: The Curse of the Messor

Message non lu par Mic »

Bravo ! J'applaudis et j'admire ce post ! Je suis comme toi, le nombre de débutants qui démarrent après un achat compulsif chez ce fameux vendeur espagnol me rebutent ! Et je lutte contre moi-même pour ne pas les fustiger de reproches cinglants ! En me souvenant qu'il y a presque 5 ans, j'aurai pu faire partie d'eux...

Honnêtement je pense que l'espèce n'est pas vraiment le problème.
Il faudrait qu'un ou deux youtubeur fassent le job de prévention, que l'élevage de fourmis n'est pas compliqué en soi, mais que ça implique malgré tout un certain investissement personnel en terme de prise d'informations et de responsabilités, et cela avant même de commencer.

Ce site de vente est franchement une plaie, entre les fondations gratuites qui parfois ne sont pas celles demandées et ce nid qui n'est pas pratique pour débuter (voir même pas adapté, sur le long terme ce genre de nid devient très crasseux). Sans parler des conseils quasi-inexistants ! Ils vendent même via Amazon !

Mais malheureusement je crois qu'il n'y a pas de remède à ce problème. À nôtre échelle on ne peut que conseiller les débutants qui viennent ici, c'est bien triste car bien souvent le mal est déjà fait...

Edit: Tu soulèves un point important @Marmoun ! En réalité si une personne souhaite prendre plaisir sur le long terme à élever des fourmis (et avoir de la réussite), et bien ça passe automatiquement par un minimum de qualités scientifiques : Déduction par l'observation, une petite base de physique élémentaire et l'envie d'apprendre entre autres choses...
Formicophile amateur, si jamais vous passez entre Grenoble et Valence vous êtes les bienvenus !
https://www.instagram.com/mika6l/?hl=fr
Avatar de l’utilisateur
Fourmilax
Sexué Mâle
Sexué Mâle
Messages : 489
Inscription : ven. 28 août 2015 10:56
Genre :

Re: The Curse of the Messor

Message non lu par Fourmilax »

Mic a écrit : jeu. 16 mars 2023 17:51 Ce site de vente est franchement une plaie, entre les fondations gratuites qui parfois ne sont pas celles demandées et ce nid qui n'est pas pratique pour débuter (voir même pas adapté, sur le long terme ce genre de nid devient très crasseux). Sans parler des conseils quasi-inexistants ! Ils vendent même via Amazon !

Si ce site dont tu fais allusion cristallise le problème, ce ne sont pas les seuls "fautifs". Partout les Messor barbarus sont vendues dans des starter kits, des kits pour débutants... Cela dit je trouve aussi que donner un animal gratis est un geste commercial aux significations discutables.

Marmoun a écrit : jeu. 16 mars 2023 16:54 En tout cas je comprend toujours pas pourquoi on reçoit du liquide sucré bleu avec.

Technique commercial pour nous inciter à prendre une 2eme espèce ?
:mur: Beurk le liquide bleu ! XD
Je suppose qu'ils mettent du liquide avec tout achat... Le choix de couleur est... intéressant? Nan, ça donne pas terrible disons-le.
Après rendons à César sa salade... je donne parfois à mes Messor (j'ai une colonie mature de Messor capitatus donnée par un débutant qui les gérait avec peine justement) une ou deux gouttes de liquide sucré (eau+miel+saccharose) qu'elles apprécient en petites quantités, mais c'est une friandise qui ne nourrira que les ouvrières fourrageuses qui sortent s'en jeter une dans le gosier.
Marmoun a écrit : jeu. 16 mars 2023 16:54 Pour les autres espèces je ne les connais pas. Mais force est de contester pour moi depuis décembre qu’il faut faire bien plus preuve de patience qu’on va l’imaginer.
Alors proposer une espèce qui évolue plus vite et pas trop compliqué serait je pense aussi une très bonne idée.

Patience est mère de vertu, et forcément c'est une vertu difficilement compatible avec la plongée dans un nouveau hobby. Moi le premier, je peine à réfréner mes envies d'accomplir mes désirs et pulsions lorsque je découvre un nouveau centre d'intérêt (tous les 4 matins haha).
Une espèce qui évolue vite veux-tu ? On pense à Pheidole pallidula, mais il faut s'accrocher. Un collègue a vu en 8 mois une colonie passer de 20 à un ordre de 10 000 individus (si ce n'est plus). Malheureusement pour un novice, on est vite pris au dépourvu par sa propension à l'évasion, sa voracité, sa croissance exponentielle... je le sais, j'ai fait mes armes avec elles. *good*
Et cent millions de têtes rousses tout autour
Avatar de l'utilisateur
MyrmecoYanis
Larve 2
Larve 2
Messages : 28
Inscription : dim. 14 août 2022 14:27
Localisation : Creuse, France
Genre :

Re: The Curse of the Messor

Message non lu par MyrmecoYanis »

Moi aussi j'ai pris des Messor barbarus au début, deux fondations qui n'ont pas réussies à proliférer.
Super post, tu t'y connais en myrmécologie, c'est cool, les gens comme toi rendent le forum très intéressant.
Je m'y connais moyennement en fourmi mais vu tes arguments, tu m'as convaincu.
La fourmis pour débuter est sans doute la Myrmyca sp mais le débutant ne se tourne pas vers cette espèce (il ne la connaît même pas)!
Et puis mince, quand tu es débutant et tu cherches des fourmis faciles sur beaucoup de sites c'est Messor barbarus la fourmis parfaite. Pour le moment ça va être compliqué de changer les choses.
Fourmis trouvée in natura = le meilleur pour commencer, tu as raison.
Pour moi c'était Messor barbarus mais la, tu abordé un sujet que je pensais sans débat.
Bonne journée.
Avatar de l’utilisateur
Marmoun
Larve 3
Larve 3
Messages : 74
Inscription : mer. 22 févr. 2023 11:37
Localisation : Niort (79)
Genre :

Re: The Curse of the Messor

Message non lu par Marmoun »

Alors pour te répondre Fourmilax en effet la couleur du liquide me paraît aussi discutable.
C’est pour ça que j’ai acheté du sirop de fraise de mon côté. Du bon et du bio pour mes Camponotus.

Mais j’en ai quand même donné quelques gouttes parfois à mes Messor qui n’en sont pas mortes bien sûr.
Mais même si elles ont été bues, la fois où je les ai toutes vu vraiment de sortie comme des folles c’était pour un morceau de gras de viande cuite. Elles ont pas de jabot social. Mais elles s’en sont vraiment mis plein la pense.

Pour les Pheidoles. Je pense que cela ne me conviendrait pas. Car je suis assez impatient mais je ne sais pas encore si je prendrais autant de plaisir devant une gigantesque colonie.

Pour moi le meilleur moyen de m’occuper l’esprit et ma frustration a été de prendre une 2eme colonie. Et de rester avec elles sur un système simple à base d’éprouvettes.
Je m’occupe de tout ce petit monde et elles je peux les observer.

Voilà. Je raconte ma vie. Mais je pense que je prends énormément de plaisir dans ce hobby et c’est aussi grâce à vous. Cela me rend curieux et friand de connaissance que vous nous partagez. Cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas autant épris pour quelque chose.
Avatar de l’utilisateur
Zayne
Oeuf Fécondé
Oeuf Fécondé
Messages : 7
Inscription : sam. 11 mars 2023 16:21
Localisation : 67
Genre :

Re: The Curse of the Messor

Message non lu par Zayne »

Bonjour,

En effet, ce fut intéressant à lire comme post, et surtout, ça permet d'avoir un avis différent de beaucoup de sites.
C'est pourquoi j'apprécie ce forum, car il y a des avis partagés et ça élargie le champ de vision. Car une vérité n'est vraie que temps qu'elle n'a pas été démentie ;-)

Personnellement, même si j'entendais partout (youtube et nombreux sites internet) que les Messor barbarus sont simple.
Je trouve (d'après mes recherches) que c'est justement une espèce compliquée, car on ne peut pas juste mettre une sonde d'humidité/chaleur dans le nid, et humidifié n'importe comment puisqu'elles ont à la fois besoin de salles humides et de salles sèches. Ce qui demande donc des nids adaptés.
À mes yeux, une fourmi "simple" serait une fourmi assez rustique pour supporter un oublie de nourriture/d'eau et surtout qui s'acclimate à n'importe quel type de nid.

D'ailleurs, est-ce qu'il y a un endroit dans le forum où on a le droit de donner des références (ou des photos, mais je n'ai pas les droits d'auteur :-s ) de nid trouvables sur internet ?
Car j'aurais aimé avoir l'avis de quelqu'un d'expérimenter avec cette espèce (Messor barbarus) sur mon choix de nid.
Même si je suis très loin d'avoir une quarantaine de fourmis, mais je préfère m'y prendre en avance.

(Oui, je sais ce n'est sûrement pas l'endroit pour poser ma question, mais je suis autant débutant avec les fourmis, qu'avec les forums :think: et pourtant, j'ai 21 ans...)

Revenir à « Le Coin des "Débutants" »