Sortie de diapause 2023/2024.

Avatar de l’utilisateur
I-D-É-MYR.Dijon
Gyne Fécondée
Gyne Fécondée
Messages : 1439
Inscription : mer. 4 août 2021 12:46
Localisation : 21000 Dijon - Côte d'Or
Genre :

Sortie de diapause 2023/2024.

Message non lu par I-D-É-MYR.Dijon »

Si mes fourmis sont demeurées très peu actives durant la diapause de 2023/2024, certaines d'entre les espèces que j'élève sont manifestement bien "réveillées" tandis que les autres sortent timidement de leur torpeur.

Cette semaine, mes Lasius emarginatus, ayant été les premières à remontrer le bout de leurs antennes, ont inondé leur grande ADC par leur surprenant nombre qui m'a obligé à leur distribuer quelques menus supplémentaires en complément du Bhatkar que je n'ai pas cessé de leur offrir durant la mauvaise saison où elles s'exhibaient un petit peu hors du nid sous des températures moyennement basses (10 à 15°C).

Torrent de petites rouquines., Sortie de diapause 2023/2024.
Torrent de petites rouquines.
Elles ont faim !, Sortie de diapause 2023/2024.
Elles ont faim !


Chose étonnante, elles ne sont pas encore très actives dans leurs premières ADC reliées par un pont ne ressemblant pour l'instant pas à une autoroute pour fourmis comme les années précédentes.

Sur le pont, dans un sens où <br />ça ne bouchonne pas,, Sortie de diapause 2023/2024.
Sur le pont, dans un sens où
ça ne bouchonne pas,
puis dans l'autre où ça ne roule<br /> pas des masses non plus., Sortie de diapause 2023/2024.
puis dans l'autre où ça ne roule
pas des masses non plus.


En même temps qu'elles, quoi que moins nombreuses, mes Lasius niger se sont jetées sur la nourriture ajoutée en complément au Bhatkar qu'elles grignotaient également hors du nid dans les mêmes conditions hivernales que leurs cousines bicolores.

Mes Lasius niger au Bhatkar., Sortie de diapause 2023/2024.
Mes Lasius niger au Bhatkar.
Les mêmes sur d'autres repas., Sortie de diapause 2023/2024.
Les mêmes sur d'autres repas.


En seconde position ce sont mes Camponotus vagus qui profitèrent des premiers rayons de Soleil rasant leur biorama pour aller étirer leurs pattes et leurs antennes à l'air libre. La flèche jaune indique l'entrée de leur nid "racine de mangrove". Une ouvrière de la colonie de Temnothorax nylanderi qui occupe leur grand biorama se montre occasionnellement pour me dire que son petit clan est toujours là. C'est l'essentiel !

Sortie de mes grosses blacks., Sortie de diapause 2023/2024.
Sortie de mes grosses blacks.
Encore elles de plus près., Sortie de diapause 2023/2024.
Encore elles de plus près.


À égalité avec elles, ce sont mes adorables Temnothorax unifasciatus en semi liberté qui mirent le paquet pour aller reprendre des forces dans les bouchons nourrisseurs.

Les dernières à avoir amorcé une sortie significative pour aller reprendre des forces aussi sont les petites chinoises, Pheidole flaveria, d'Alwishidu dont on a récemment vu qu'un grand nid tout neuf les attend pour le cas où leur population exploserait cette année.

Mes Temnothorax unifasciatus., Sortie de diapause 2023/2024.
Mes Temnothorax unifasciatus.
Les Pheidole flaveria., Sortie de diapause 2023/2024.
Les Pheidole flaveria.


Mes Messor barbarus (toute jeune fondation) sont calmes. Je viens, ces jours derniers, de leur changer un tube de verre par un neuf avec un coton humidifié propre.

Même chose pour mes Formica rufibarbis dont j'ai hâte de voir leur toute jeune famille faire un grand bond en avant car leur fondation date de 2019 et n'a toujours pas franchi la barre des 15 ou 20 individus.

Et mes Camponotus ligniperda commencent tout juste à s'agiter au fond de leurs galeries. L'une d'elle s'est aventurée hier dans l'ADC qui surplombe leur gros biorama terreux. Ce sont des signes encourageant de la part d'une espèce dont on se demande chaque fois si elle va survivre à la diapause, notamment si elle ne lui convient pas vraiment.

Je vous parlerai plus tard de mes fondations de l'an dernier : celle de ma jeune reine Tetramorium caespitum entourée de deux ou trois ouvrières si minuscules qu'il va falloir que je regarde ça à la loupe pour être sûr que s'en sont, et ma jeune reine Myrmica sp dont les quatre ou cinq filles et larves sont bien visibles quant à elles.

Voilà pour cette 12ème sortie de diapause en ce qui me concerne. ;-)
Avatar de l'utilisateur
Arkaï
Larve 2
Larve 2
Messages : 31
Inscription : mar. 31 août 2021 14:19

Re: Sortie de diapause 2023/2024.

Message non lu par Arkaï »

Tu as bien de la chance, personnellement c'est un désastre cette sortie de diapause.
Une gyne Lasius niger qui est morte champignonée.
Deux ouvrières Camponotus ligniperda mortes et plus de couvain.
Une hécatombe deux semaines après sortie de diapause pour mon autre colonie de Lasius niger. Le pire c'est que je sais pas le soucis. Je leur ai juste donné le miellat habituel, peut être un manque d'eau...? Je ne sais pas vraiment quoi faire pour la colonie vu qu'il y a des cadavres dans les galeries que je ne peux pas atteindre.
Ma seule consolation, une espèce non identifiée qui a survécu tranquillement à la diapause avec un petit couvain !
Avatar de l’utilisateur
I-D-É-MYR.Dijon
Gyne Fécondée
Gyne Fécondée
Messages : 1439
Inscription : mer. 4 août 2021 12:46
Localisation : 21000 Dijon - Côte d'Or
Genre :

Re: Sortie de diapause 2023/2024.

Message non lu par I-D-É-MYR.Dijon »

Bonjour Arkaï ! :-)

Les cotons ont beau être humides au fond des tubes de fondation durant la diapause, cela ne suffit pas car leur eau s'évapore assez vite. Il faut installer en complément un bouchon rempli d'eau tout près de leurs entrées.

Il m'est arrivé la même chose concernant ma 2ème fondation de Formica rufibarbis dont j'avais, contrairement aux autres élevages, zappé le remplissage de leur abreuvoir durant la diapause de 2019/2020 parce que trop occupé à monter mon aquarium puis ma crèche de Noël. Résultat des courses : toutes les ouvrières mortes et la reine agonisante que j'ai pu sauver in extremis en la mettant sur un bout de Sopalin humide !

Cette reine durement éprouvée ne se remit à pondre qu'en 2022.

L'an dernier son tube contenait une cinquantaine d'individus que je me suis alors mis à faire emménager dans un petit nid en béton cellulaire, le tout premier fabriqué de mes mains et celui même qui reçut jadis ma 1ère toute jeune colonie appartenant à la même espèce, mais il s'ensuivit que la moitié des ouvrières moururent en l'espace de quelques jours, sans que j'en connaisse la raison, puis d'autres ensuite sur une durée plus étalée.

À mon âge, 66 ans, ça n'est pas drôle de devoir tout recommencer. Toi tu es jeune et tu as tout le temps devant toi pour prospérer en réussissant tes fondations puis élevages de colonies parvenues à maturité.

En ce qui concerne ta reine champignonnée, cela s'explique par le fait que les moisissures apparaissant sur le coton d'humidification se propagent au cadavre situé proche de là puis l'enrobent carrément. Quant aux fourmis mortes qu'on ne peut atteindre soi-même dans les galeries, elles seront évacuées par les ouvrières valides s'il t'en reste bien entendu beaucoup.

Courage, Arkaï, le succès viendra bien un jour où l'autre. ;-)
Avatar de l'utilisateur
natant
Nymphe 1
Nymphe 1
Messages : 101
Inscription : dim. 11 févr. 2024 20:08
Localisation : Banlieue parisienne
Genre :

Re: Sortie de diapause 2023/2024.

Message non lu par natant »

Perso, j'ai perdu deux colonies à la sortie de diapause :-( ... Mais elles étaient déjà étranges avant, ça doit être normal. C'était (aussi) des Lasius niger, mais toutes les autres colonies de la même espèce se remettent vraiment rapidement :hihi: et c'est un régal à observer. :slap:

Voili voilou ...
:mrgreen:
je ne voudrai pas paraitre fanatique des fourmis, mais: long life to the ant!!! *amen* }:->
a propos, le lien vers mon blog :viewtopic.php?p=15692274#p15692274

Revenir à « Présentation de vos Colonies de Fourmis »