Page 1 sur 1

La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)

Publié : mar. 28 déc. 2021 18:37
par umoteck
Salut,

Pour celles et ceux qui l'ignorent, voici une triste nouvelle: le célèbre biologiste américain Edward Osborne Wilson est décédé ce 26 décembre. Il fut connu notamment pour ses nombreux travaux sur la sociobiologie et l'eusocialité. Un grand monsieur de la myrmécologie nous a quitté, c'est le moment de découvrir ou redécouvrir son chef d'oeuvre The Ants co-écrit avec Bert Hölldobler et prix Pulitzer 1991. Pour les non anglophone je vous conseille les excellents Voyage chez les fourmis et L'incroyable instinct des fourmis.

Liste non exhaustive de ses ouvrages: https://www.myrmecofourmis.org/biblioth ... rds=wilson

Biographie wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_Osborne_Wilson
Edward O. Wilson (source photo: Tales from the ant world), La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)
Edward O. Wilson (source photo: Tales from the ant world)

Re: La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)

Publié : mar. 28 déc. 2021 18:52
par Gabriel56
R.I.P :'( :'(

Re: La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)

Publié : mar. 28 déc. 2021 20:10
par Malice07fenouil
Qu'il repose en paix, merci de nous avoir informé. :(

Re: La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)

Publié : mar. 28 déc. 2021 22:32
par vincccenzzzo
Un grand monsieur effectivement !

Re: La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)

Publié : mer. 29 déc. 2021 00:00
par I-D-É-MYR.Dijon
Mince alors ! Il nous a quitté dimanche dernier. :-(

Il faut dire qu'il avait atteint un âge canonique ce fier héritier de Darwin : 92 ans. :moui: Ça fait envie !

Il avait imaginé dans les années 1980, et prescrivait pour notre bien-être après avoir observé que l’urbanisation nous conduisait à une déconnexion du monde naturel, ce qu'il appelait le design biophilique, applicable notamment en architecture en améliorant de nombreux espaces dans lesquels nous vivons et travaillons aujourd’hui. Sa conception existentielle, la biophilie, se concentrait sur l’attraction innée de l’homme pour la nature et les processus naturels, ce qui suggère que nous entretenons toutes et tous encore aujourd'hui un lien génétique avec le monde naturel construit au cours de centaines de milliers d’années de vie passée en milieu sauvage d'abord, puis agraire avec nos débuts de sédentarisation. Cela est d’une importance toujours actuelle et présente de nombreux avantages pour notre santé et notre bien-être dans un environnement bâti.

J'ai pu récemment voir aux infos, à la télé, que certains employeurs autorisaient leurs équipières et équipiers à amener avec eux au bureau leurs animaux de compagnie afin de faire baisser leur stress au boulot. Et j'ai pu voir aussi (à cause des confinement successifs et de l'attrait croissant pour le bio) que de petits meubles aménagés et éclairés étaient de plus en plus commercialisés pour que nous puissions nous adonner dans nos appartements, certes dans un espace réduit, à la culture de légumes de toutes sortes, telles les plantes aromatiques ne réclamant pas de production massive.

Comme ce vénérable Monsieur l'était, je suis partisan des quartiers écologiques, mais surtout des grandes terrasses à chaque appartement en ville afin que les familles puissent s'entourer de verdure en prenant largement leur aise et l'air en toute quiétude, et que nous autres les insatiables myrmécophiles puissions y maintenir quelques espèces en liberté.

*suspect* « Et la tranquillité des voisins à cause des teufs bruyantes et beuveries sauvages sur tes balcons enfumés par les sardines grillées au barbecue les soirs d'été, t'y as pensé espèce de gros nase ? »

Edward Osborne Wilson - 1929 / 2021, La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)
Edward Osborne Wilson - 1929 / 2021
Edward Osborne Wilson chez lui à <br />Lexington dans le Massachusetts., La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)
Edward Osborne Wilson chez lui à
Lexington dans le Massachusetts.
Au parc national de Gorongosa situé <br />au cœur du Mozambique en Afrique., La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)
Au parc national de Gorongosa situé
au cœur du Mozambique en Afrique.
Rendons à cet éminent biologiste, entomologiste et myrmécologue américain de notoriété mondiale, et fondateur de la sociobiologie, un brillant hommage. :roll:

Re: La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)

Publié : jeu. 30 déc. 2021 13:14
par Mic
"L’égoïsme supplante l’altruisme au sein d’un groupe. Les groupes altruistes supplantent les groupes égoïstes. Tout le reste n’est que commentaire."
Merci grand monsieur !

Re: La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)

Publié : jeu. 30 déc. 2021 23:08
par Will
C'est une figure emblématique de la biologie contemporaine qui nous quitte. Outre ses traités de myrmécologie, on ne m'otera pas de la tête que son œuvre trouve son paroxysme dans l'analyse sociobiologique de nos sociétés humaines, avec "On human nature" qui fut une des lectures marquantes de mon jeune temps.
On human nature, La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)
On human nature
Je n’eus jamais l'occasion de le rencontrer personnellement. Son age déjà avancé à mes débuts dans la myrmécologie limitait ses déplacements. Je connais cependant un paquet de collègues qui on eut cette chance, et Wilson aura notamment signé de sa main le diplôme d'AntCourse qui m'a été octroyé en 2016 lors de ma visite au laboratoire du Gorongosa qui porte son nom, au Mozambique.

C'est donc également une figure forte de ma propre carrière professionnelle qui disparaît. Son héritage restera bien vivace. :-)

Re: La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)

Publié : ven. 31 déc. 2021 13:23
par Darkyanden
Un mastodonte qui disparaît... :-(

Re: La myrmécologie en deuil (Edward O. Wilson)

Publié : ven. 31 déc. 2021 14:14
par berniespacemaker
Il est des gens qui meurent et de ceux-là on ne parle plus.
Il est des humains qui s’en vont vers les étoiles, ceux-la restent vivant par leurs actes ou leurs écrits.
Souhaitons-lui un bon voyage. *salut* *salut* *salut* *salut* *salut* *salut*