[BLOG] Strongylognathus testaceus

Vous pouvez suivre ici la vie et l'histoire de certaines colonies de fourmis des bloggeurs.
Avatar de l’utilisateur
TheoBriat33
Sexué Mâle
Sexué Mâle
Messages : 446
Inscription : jeu. 11 avr. 2019 21:41
Genre :

[BLOG] Strongylognathus testaceus

Message non lu par TheoBriat33 »

Bonjour à tous,

Lors d'un essaimage massif de Tetramorium sp. début Juin, j'ai pu mettre la main sur deux gynes Strongylognathus testaceus. J'ai donc également ramassé deux gynes Tetramorium sp.

Je fûs d'ailleurs assez surpris : l'espèce est donnée comme relativement discrète, sinon rare, mais l'essaimage de ces dernières était à la mesure de celui des Tetramorium sp. Il est logique, me direz-vous, que les deux espèces essaiment ensemble, puisque les Strongylognathus testaceus sont des inquilines des Tetramorium.
Je n'ai ramassé que deux gynes pour rester raisonnable, mais j'ai pu en apercevoir une dizaine en l'espace de dix minutes.

Pour faire court, in natura, les gynes Strongylognahtus testaceus s'invitent dans une colonie de Tetramorium, et par un jeu de phéromones, arrivent à passer complètement inaperçues. Elles sont alors traitées comme du couvain par les ouvrières Tetramorium, qui leur offrent donc le gite, le couvert, et la protection, ce sans même s'en rendre compte. Les deux colonies évoluent alors en parallèle, sans que l'une ne gêne vraiment l'autre. C'est beau l'évolution ! XD

Ce qui n'était, et n'est toujours pas clair, et ce malgré beaucoup de recherches, c'était de savoir si une gyne Strongylognathus testaceus parasitait de préférence une colonie déjà existante, ou si elle se joignait à une gyne Tetramorium fraîchement fécondée pour fonder avec elle.
Je pense, sans prétention aucune (mais avec certes un peu de fierté), pouvoir apporter ma pierre à l'édifice de ce côté là, vous verrez par la suite pourquoi.

J'ai donc trouvé ces deux gynes et les ai directement mises en tube avec leurs consoeurs (ou esclave ?) Tetramorium.
Gyne strongylognathus testaceus et ses mandibules "en sabre", [BLOG] Strongylognathus testaceus
Gyne strongylognathus testaceus et ses mandibules "en sabre"
Le lendemain, j'ai fait quelques recherches sur internet qui m'ont fait douter, et j'ai fini par séparer les gynes, craignant que cela se termine en bain de sang. Le surlendemain, après davantage de recherches, j'avais plusieurs éléments me laissant penser que les chances de réussite étaient plus élevées si la gyne Strongylognathus testaceus se joignait à une gyne Tetramorium fraîchement fécondée.
La décision finale était donc prise, j'allais remettre les gynes Strongylognathus testaceus avec leurs homologues Tetramorium.

Cette (seconde) rencontre fût assez mouvementée, j'ai bien cru que les Strongylognathus testaceus allaient y rester. Les gynes Tetramorium n'y sont pas allées de main morte ; quelques coups de mandibules, un peu d'intimidation, du déplacement forcé, mais rien de fatal bien heureusement.
J'ai déposé dans le tube une goutte de pseudo miellat, ce que je fais désormais une fois par semaine, ne sachant pas si les gynes Strongylognathus testaceus ont ou non des réserves sur lesquelles tenir jusqu'à la naissance des premières ouvrières. D'ailleurs, si vous avez un élément de réponse, je suis preneur dans le Q/R : viewtopic.php?t=33375.
Après quelques heures, le comportement des gynes Tetramorium a changé de manière radicale. Ces dernières semblaient ignorer complètement les Strongylognathus testaceus. Ou tout du moins, elles se sont mises à les traiter comme des nymphes. Elles les déplacent d'un endroit à l'autre du tube, puis les nettoient et s'occupent du reste du couvain. Les gynes Strongyloganthus testaceus quant à elles ont un comportement fascinant. Dès que la gyne Tetramorium approche, ces dernières s'immobilisent totalement, seules les antennes bougent. Elles se laissent alors déplacer sans rechigner et restent immobiles jusqu'à ce que l'attention de la gyne Tetramorium se concentre sur autre chose.
Gynes Tetramorium sp. et Strongylognathus testaceus, [BLOG] Strongylognathus testaceus
Gynes Tetramorium sp. et Strongylognathus testaceus
Ne sachant pas trop à quoi m'attendre, j'ai placé les tubes au calme dans ma "boîte à gynes".

Une semaine passe, et vient le moment de mon "tour de vérification" hebdomadaire, mon moment préféré de la semaine. Le vendredi ou le samedi, je prends une ou deux heures et je fais le tour de toutes mes gynes, fondations et colonies. Je m'assure alors que tout va bien, et note le progrès de chacune d'entre elles.
C'est donc avec joie que j'ai inscrit dans mon carnet, la semaine dernière, au niveau de la ligne "Tetramorium + Strongylognathus : énorme grappe d'oeufs !".
En effet, dans chaque tube, je comptais deux grosses grappes d'oeufs, à vue de nez une cinquantaine. Autant vous dire que ça ferait une sacré omelette si on mesurait 3 mm.

Environ la moitié d'entre eux sont désormais de belles larves, qui attendent avec impatience (je présume) de se nymphoser.

Lors de mes recherches, j'ai pu lire que, in natura, les colonies de Tetramorium parasitées par Strongylognathus testaceus sont notablement plus populeuses que les colonies non parasitées. J'ai eu l'occasion de faire fonder des Tetramorium à multiples reprises, et je peux dire avec certitude que dans les deux cas en ma possession, cette "règle" se confirme. En effet, par rapport à mes expériences passées, le couvain est bien plus important chez ces deux gynes "parasitées", de l'ordre du double selon mes observations.
Vue sur la moitié du couvain, [BLOG] Strongylognathus testaceus
Vue sur la moitié du couvain
Reste à savoir si tous les oeufs ont été pondus par les gynes Tetramorium, ou si une partie d'entre eux est en fait la première génération de Strongylognathus testaceus en devenir. Cela ne m'étonnerait guère, car le comportement des gynes Strongylognathus testaceus avec certains oeufs est très curieux, et ressemble beaucoup à celui de n'importe quelle gyne avec son propre couvain. Affaire à suivre donc, nous serons fixés lors de la naissance des ouvrières.
Gyne Strongylognathus testaceus "s'occupant" du couvain, [BLOG] Strongylognathus testaceus
Gyne Strongylognathus testaceus "s'occupant" du couvain
Aux dernières nouvelles, le comportement des gynes Strongylognathus testaceus a sensiblement évolué, puisqu'elles ne s'immobilisent plus lorsque la gyne Tetramorium approche. A l'inverse, elles semblent intéragir à la manière d'une ouvrière avec sa gyne.

Merci de m'avoir lu ! Je mettrai ce blog à jour lors de la naissance des premières ouvrières.

J'attends vos questions et/ou commentaires dans le Q/R :arrow: viewtopic.php?t=33375

Revenir à « Blogs des espèces "françaises" »