[Démographie de chaque espèce] questionnements

Discussions générales sur les fourmis pour les sujets ne rentrant pas dans le cadre des autres parties du forum.
Avatar de l’utilisateur
Maleco
Larve 3
Larve 3
Messages : 94
Inscription : jeu. 17 janv. 2019 20:32

[Démographie de chaque espèce] questionnements

Message non lu par Maleco »

Bonsoir à tous,

Suite à une discussion sur le discord du forum, je me pose une question. Connaitriez vous les tailles "maximales" (ou du moins, moyennes) des colonies selon l'espèce ?

Je pose cette question pour prévoir au mieux les colonies que je vais garder. J'ai cru comprendre, mais cela ne repose que sur des sites sans sources, que les Messor capitatus pouvaient atteindre 50K individus, les Lasius flavus 20K, et les Camponotus nicobarensis jusqu'à 30K. Néanmoins je n'ai aucune idée quant à la fiabilité de ces chiffres, ni même s'il est question de la démographie maximum ou de la démographie moyenne, en captivité ou en milieu naturel ? De plus, si vous aviez d'autres indications quant à la démographie maximum de ces espèces, je suis preneur ;-) .

Bref, vous aurez compris, je suis à la recherche de statistiques plus ou moins fiables sur la taille moyenne que peut atteindre une colonie, selon l'espèce, lorsqu'elle est dite "mature". Par la même occasion, j'aimerais mieux comprendre ce concept. On m'a dit que la limite était fixée par le fait que la reine, à partir d'une certaine population, ne pondait pas assez pour compenser la mortalité naturelle des ouvrières, ce qui donc fait stagner la population. Mais existe t'il d'autres explications ?

Merci d'avance à vous.
Dernière modification par Antonymous le jeu. 29 sept. 2022 12:29, modifié 1 fois.
Raison : Diverses d'autres d'orthographe.
Avatar de l'utilisateur
babel
Nymphe 2
Nymphe 2
Messages : 150
Inscription : mer. 12 mars 2014 23:51

Re: [Démographie de chaque espèce] questionnements

Message non lu par babel »

Une source avec des chiffres loin des supputations...
COLONY SIZE, COMMUNICATION AND ANT FORAGING STRATEGY*
BY R. BECKERS, S. Goss, J. L. DENEUBOURG, J. M. PASTEELS
Exemple : Messor barbara (devenue M. barbarus) : 8 000 ouvrières.
Le document date certes. Exemple : Pheidole pallidula, il est mentionné 5 000 ouvrières. Serge Aron dans un papier donne 18 000 ouvrières pour les structures polygynes. On peut penser que Messor barbarus au mieux double la taille indiquée. Mais certainement pas 50 000 ouvrières.
Autre aspect la quantité de spermatozoïdes que peut contenir une gyne après accouplement(s). Même les abeilles pour arriver à de forts effectifs ont leur reine qui sort pour s'accoupler à nouveau !
Avatar de l’utilisateur
Rom62
Sexué Mâle
Sexué Mâle
Messages : 480
Inscription : dim. 27 oct. 2013 14:08
Localisation : Pas-de-Calais (France)
Genre :

Re: [Démographie de chaque espèce] questionnements

Message non lu par Rom62 »

Si on part loin même si c'est peut-être un peu hors sujet tu peux même avoir une colonie potentiellement immortelle en ayant des Myrmica sp. Cette dernière étant très polygyne, et si tu arrives à avoir une colonie très développée dans le temps, jusqu'aux sexués tu peux avoir une reproduction intra-nidal si je ne me trompe pas. Mais est ce que le nombre d'ouvrière changerait avec le nombre de gyne présente dans le nid ? J'imagine que dans la nature il doit y avoir de très grosses colonies Myrmica sp, mais est ce pour autant qu'elles seraient beaucoup plus nombreuses ?
Il n'existe que trois êtres respectables : le prêtre, le guerrier, le poète. Savoir, tuer et créer.
Baudelaire.
Avatar de l’utilisateur
Maleco
Larve 3
Larve 3
Messages : 94
Inscription : jeu. 17 janv. 2019 20:32

Re: [Démographie de chaque espèce] questionnements

Message non lu par Maleco »

Merci pour vos réponses, je viens de lire l'article cité. Néanmoins je doute fortement des chiffres, et donc de la méthodologie utilisée.

Simplement car on a déja vu sur le forum, en vidéo, etc, certaines des colonies mentionnées dépassant largement les chiffres indiqués, je pense notamment au Messor barbarus, et même aux Crematogaster scutellaris.
Néanmoins si je te comprends bien, la taille "maximum" d'une colonie en captivité dépend en fait essentiellement, outre l'espèce, de la fécondation de la gyne ?

Malgré mon intérêt pour la question, celle ci n'est pas innocente. Je cherche juste à savoir si j'aurais des problèmes de démographie avec mes 3 espèces : Messor capitatus, Lasius flavus, et Camponotus nicobarensis. Mon appartement n'étant pas extensible, j'aimerais éviter au maximum une espèce pouvant en quelques années dépasser les 10.000 individus (ce qui devient vraiment compliqué à gérer).
Avatar de l’utilisateur
Piwaii
Nymphe 1
Nymphe 1
Messages : 141
Inscription : mar. 8 sept. 2020 15:17
Genre :

Re: [Démographie de chaque espèce] questionnements

Message non lu par Piwaii »

Pour te donner une petite idée, 3 petits exemples tirés de mon expérience perso, sachant que je suis à Nice (climat très favorable mais sans excès).
Reçu août 2020 une gyne Messor barbarus et 20 ouvrières. Jamais chauffée, diapause "normale " (autour de 10°C pendant 3 mois). Fin 2021, on approchait des 200 ouvrières. Aujourd'hui on approche du millier (dur d'être très précis).

Reçu septembre 2020 une fondation de Camponotus nicobarensis avec 2 gynes et une cinquantaine d'ouvrières. FIn 2021 j'étais déjà pas loin des 700/800 ouvrières. Là, elles occupent 2 terrariums de 80*40*30 (elles nichent un peu partout et fond pleins de "nids" satellites, c'est assez déroutant) et sans leur dose quasi quotidienne de sucre, elles partent à l'assaut du périphérique.

Trouvé fin septembre 2020 une gyne Crematogaster scutellaris sur ma terrasse. Aujourd'hui on approche du millier d'ouvrières aussi.

Je rationne drastiquement les protéines, et pour l'instant, c'est à peu près stable. J'ai un peu de marge niveau place pour les Messor, presque pas pour les Crematogaster et les Nicobarensis ma foi...j'ai peur.
La lumière pense voyager plus vite que quoi que ce soit d'autre. Mais c'est faux. Peu importe à quelle vitesse voyage la lumière, l'obscurité arrive toujours la première. Et elle attend.
Avatar de l’utilisateur
bdreal
Gyne Fécondée
Gyne Fécondée
Messages : 4190
Inscription : sam. 13 mai 2017 20:10
Localisation : Alpes-Maritimes (France)
Genre :

Re: [Démographie de chaque espèce] questionnements

Message non lu par bdreal »

Ça c'est du réel :

Fondations de 2018 avec 2 régulations congélo par an.

A ce jour.
Messor barbarus : 20 000 u.
Crematogaster scutellaris : 20 000 u. :tututu:
Avatar de l’utilisateur
Maleco
Larve 3
Larve 3
Messages : 94
Inscription : jeu. 17 janv. 2019 20:32

Re: [Démographie de chaque espèce] questionnements

Message non lu par Maleco »

Oui ça confirme mes craintes pour les Camponotus nicobarensis ... Je sens que je ne vais pas être capable de gérer une colonie de 10K individus qui déglinguent 30euros d'insectes par mois.

Par contre ... "régulations congélo", c'est à dire ? =D
Avatar de l’utilisateur
Martin_fst
Sexué Mâle
Sexué Mâle
Messages : 529
Inscription : dim. 17 avr. 2022 11:09
Genre :

Re: [Démographie de chaque espèce] questionnements

Message non lu par Martin_fst »

Salut, *salut*
Maleco a écrit : dim. 18 déc. 2022 00:41
Par contre ... "régulations congélo", c'est à dire ? =D
La régularisation au congélo, c'est tout simplement mettre le "surplus" d'ouvrières au congélateur pour réduire l'effectif de ta colonie et ne pas se retrouver avec plusieurs milliers de têtes dans la fourmilière.
Avatar de l’utilisateur
Maleco
Larve 3
Larve 3
Messages : 94
Inscription : jeu. 17 janv. 2019 20:32

Re: [Démographie de chaque espèce] questionnements

Message non lu par Maleco »

D'accord ! L'idée n'est pas absurde, mais finalement, ça ne règle rien à long terme. C'est une régulation assez extrême et ponctuelle pour essayer de s'approcher d'une taille de colonie voulue. ;-)
Avatar de l’utilisateur
bdreal
Gyne Fécondée
Gyne Fécondée
Messages : 4190
Inscription : sam. 13 mai 2017 20:10
Localisation : Alpes-Maritimes (France)
Genre :

Re: [Démographie de chaque espèce] questionnements

Message non lu par bdreal »

A long terme cela permet juste de ne pas dépasser une limite que l'on se donne en fonction de l'espace vital que l'on peut octroyer à chaque espèce.

Pour exemple, je vais essayer de ne pas dépasser 30 000 ouvrières pour mes Messor barbarus.

Autre exemple, il parait opportun de ne pas dépasser 12 milliards d'humain sur la terre.

Revenir à « Partie Généraliste »