[Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus

Vous pouvez suivre ici la vie et l'histoire de certaines colonies de fourmis des bloggeurs.
Avatar de l’utilisateur
Sareladen
Larve 3
Larve 3
Messages : 46
Inscription : mar. 28 mars 2017 22:25
Localisation : Ille-et-Vilaine (France)
Genre :

[Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus

Message non lu par Sareladen »

J'ai capturé Lady Elizabeth mi-juillet 2022 (j'avais noté la date exacte mais j'ai perdu le post-it sur lequel je l'avais notée...), mais pour servir de base on va dire que je l'avais capturée le 15 juillet parce que ça colle à peu près avec la date d'éclosion des premiers cocons qui est la seule référence que j'ai.

Je commence le blog maintenant parce que j'avais envie d'avoir des choses à montrer avant de commencer à parler de ma colonie à tout le monde, et après un an d'attente je pense que la machine est bien lancée et promet de belles choses.

15 juillet 2022 - jour 0

Pas grand chose à dire, j'ai trouvé Elizabeth au milieu d'une route de campagne vers 1h du matin après une journée très chaude... Le seul détail rigolo à relever à propos de ce jour là est que la gyne n'avait retiré qu'une seule de ses ailes.

Elle a donc fini dans le montage classique d'un tube à essais avec du coton et de l'eau. Il ne me semble pas l'avoir nourrie en attendant la naissance des premières ouvrières. Son premier mois d'existence aura donc été passé dans l'obscurité d'une armoire, que je pense avoir perturbé deux ou trois fois histoire de vérifier qu'elle n'était pas morte ou ne s'était pas échappée.

29 août 2022 - jour 44

C'est de ce jour que datent les premières photos que j'ai d'elle ! À ce stade, 4 ouvrières sont nées et n'ont pas encore acquis leur entière pigmentation. C'est à cette occasion que je nourris la fondation pour la première fois, avec un peu de miel placé entre une languette de papier et un coton (le papier pour pouvoir retirer la mangeoire du tube qui est dépourvu d'une aire de chasse pour l'instant, et le coton pour éviter que la toute première ouvrière se noie après une ou deux journées d'existence).
Jeunes ouvrières, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
Jeunes ouvrières
Premier repas, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
Premier repas

10 septembre 2022 - jour 55

La quasi-totalité des cocons de la première ponte ont éclos, ce qui nous amène à environ 15 ouvrières ! La diapause est encore loin mais ce seront les dernières naissances de l'année, le dernier cocon visible sur la photo n'a pas fini par éclore.
Naissances de la première ponte, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
Naissances de la première ponte

Suite à ces naissances j'ai enfin installé le tube à essais dans une aire de chasse pour faciliter leur nourrissage. La colonie est de toute façon très calme, mais j'estime que c'est normal à cette période de l'année (surtout la première année).

4 octobre 2022 - jour 81

C'est la dernière image de l'année, on constate que le tas de larves a réduit mais que la population n'a pas augmenté : je pense que je n'avais pas apporté assez de protéines à la fondation et qu'elle a donc fait le choix de sacrifier les larves, qui en sont la source la plus facile d'accès, en plus d'en consommer le plus. Vu la date, ni les oeufs ni les larves restantes n'auront le temps d'arriver à maturité avant la diapause.
Etat de la colonie un mois avant la diapause, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
Etat de la colonie un mois avant la diapause

15 décembre 2022 - jour 153

Ceci est la date approximative d'entrée en diapause. Encore une fois, je n'ai pas noté le jour exact, mais je me souviens avoir voulu la commencer fin novembre mais l'avoir finalement entamée avec un peu de retard à cause d'un manque de disponibilité.

Je voulais effectuer la diapause dans un vieux frigo (miniature) que j'avais à l'époque où j'étais étudiant, mais au moment de le brancher je me rends compte qu'il ne fonctionne plus. La fondation aura donc passé ses mois de diapause dans une pièce que j'ai essayé de maintenir la plus froide possible, ce qui est loin d'être idéal mais est mieux que rien. La fondation aura donc été maintenue entre 10 et 15°C pendant l'hiver, ce qui est un peu plus haut que les 10°C que je visais mais bon.

15 mars 2023 - jour ~245

Date approximative de sortie de diapause. Puisque la température n'était pas descendue autant que je l'aurais voulu et que j'avais démarré la diapause en retard j'ai fait un retour progressif à 20°C sur deux semaines, après quoi j'ai recommencé à nourrir mes fourmis de miel, d'eau sucrée et de moucherons malchanceux pendant quelques mois.

La ponte reprend tranquillement et j'ai le loisir d'observer qu'il y a une quinzaine de cocons présents le 9 avril 2023, qui feront les premières naissances de l'année (pareil, je ne sais plus quel jour les premiers cocons auront éclos, ma perte de mémoire semble être un sujet récurrent de ce premier post).

Pendant les quelques mois qui ont séparé la sortie de diapause d'aujourd'hui, j'observais de temps en temps des ouvrières qui se promenaient sur le sol de mon salon (du faux parquet clair, donc c'était assez facile à voir). Après avoir identifié que c'étaient bien mes fourmis (et pas des fourmis installées dans le mur de l'immeuble) qui s'échappaient, j'en suis venu au constat que la boite Ikéa qui me servait d'aire de chasse ne fermait pas bien et que certaines ouvrières se faufilaient à travers le tout petit espace laissé sous le couvercle dans un coin de la boite.

J'ai estimé que ces évasions ne relevaient pas de l'urgence car la reine n'aurait jamais pu passer par là et que je ne voyais jamais plus d'une ouvrière se promener sur le sol. Après les avoir attrapé plusieurs fois pour les remettre manuellement dans la boite, j'ai fini par me dire qu'elles étaient inoffensives et que la vraie solution était de refaire leur aire de chasse.

9 juillet 2023 - jour 359

C'est aujourd'hui ! Après avoir passé une semaine à travailler sur la nouvelle aire de chasse, je viens de la mettre en service. J'ai un blocage moral avec les anti évasion non permanents type talc ou répulsif parce que j'ai trop peur que mon application soit foireuse et que les fourmis puissent passer à travers. Je voulais donc utiliser une motte d'eau et faire vivre mes fourmis sur une île au milieu, mais je voulais également mettre le tout dans une boite que je puisse fermer au cas-où un jour le chat de ma copine soit amené à rencontrer mes fourmis.

J'ai donc passé la majorité de mon temps libre la semaine dernière à sculpter un parpaing de béton cellulaire, non pas pour en faire une fourmillière, mais pour en faire une aire de chasse ! Je voulais leur donner un truc qui leur donne l'illusion d'avoir une grande surface de terrain à disposition, tout en restant relativement compact. Là-dessus je pense que j'aurais pu faire beaucoup mieux, et que l'idée de faire une ADC compacte mais qui expose une large surface d'exploration peut être bien mieux raffinée, mais bon mon projet est un premier jet.

Je viens donc tout juste d'installer mes fourmis dans leur nouvel enclos (j'ai de la chance en ce moment elles sont assez timides, il n'y en avait qu'une seule en dehors du tube à essais quand je l'ai déplacé).
La boite, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
La boite
La caverne, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
La caverne


Le tube à essais, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
Le tube à essais

Les avantages principaux de cette nouvelle installation sont qu'elle me sera bien plus facile d'accès, qu'il ne devrait plus y avoir d'évasions et que je peux maintenant prendre de belles photos. Avant j'étais un peu contraint par la taille de l'ADC et j'étais obligé de briser mon poignet pour approcher mon téléphone suffisamment du tube pour le photographier.

L'usage révèlera sans doute certains défauts, mais pour l'instant je prédis que les fourmis vont se servir de la caverne comme dépotoir et qu'elle sera impossible à nettoyer. Pour l'instant je n'ai aucune idée du temps que mettrait l'eau à s'évaporer mais j'espère que ça ne sera pas trop rapide.

C'est donc là-dessus que je vais clore le premier post de ce blog, je compte actuellement une cinquantaine d'ouvrières minimum et j'espère franchir la centaine d'ici la diapause, ça a l'air bien parti pour. La prochaine étape sera la confection d'une fourmillière pour les accueillir quand leur tube à essais sera trop petit (ou sec, parce que là il n'y a plus d'eau derrière le coton... Vu que le coton est gros je suppute qu'il est encore un peu gorgé d'eau mais bon, le temps de ce tube est compté).
Le couvain actuellement, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
Le couvain actuellement

Le Q/R est ici !
Avatar de l’utilisateur
Sareladen
Larve 3
Larve 3
Messages : 46
Inscription : mar. 28 mars 2017 22:25
Localisation : Ille-et-Vilaine (France)
Genre :

Re: [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus

Message non lu par Sareladen »

Je publie une petite mise à jour à l'occasion du déménagement réussi de ma colonie dans un nid en plâtre résiné, et j'en profite pour mettre quelques photos que j'ai pu prendre ces deux derniers mois.

30 juillet 2023 - jour 380

La colonie poursuit son développement tranquillement. Je poursuit le nourrissage semi-régulier au miel et aux mouches malchanceuses, et la taille du couvain semble indiquer une bonne santé globale pour la colonie. La présence de fourmis blanches en quasi-permanence permet également de dire que les naissances sont régulières.

Le tube à essais n'est pas encore noir de fourmis mais il se remplit bien, et en fonction des jours (et de l'espacement des fourmis) il arrive qu'elles en occupent toute la longueur. Ceci représente déjà un argument pour forcer un déménagement, mais à cela s'ajoute le fait que ça fait un bon moment que je ne vois plus de condensation derrière le coton du tube. Ca faisait quelques mois déjà qu'il n'y avait plus d'eau derrière lui, mais je voyais quand même quelques gouttes sur la paroi qui indiquaient que l'air était toujours saturé en eau. Depuis peu, ces gouttes ont disparu et je commence à craindre que le coton soit bientôt sec.

Pour pallier à ça la première chose que j'ai fait a été de mettre un deuxième tube à essais dans l'aire de chasse avec de l'eau et un coton (comme un tube de fondation mais vide du coup). En tâche de fond, je me suis également assigné la mission de confectionner un nouveau nid pour mes fourmis, que j'avais déjà choisi de faire en plâtre résiné.

7 septembre 2023 - jour 418

J'estime actuellement que la population est d'entre 100 et 150 individus.

Avant de parler du déménagement, voici quelques constats :
- La quantité de cocons est très basse
- Le couvain n'est pas vide pour autant, il y a une somme assez phénoménale de petites larves
- Je pense que cela s'explique par une certaine négligence de ma part, dans le sens où je n'ai pas fourni assez de protéines à mes fourmis pendant le mois d'août.

Pour préparer le déménagement, j'ai réalisé le weekend précédent le nid en plâtre qui allait accueillir la colonie. C'est un carré vu de haut, dont trois faces sont couvertes de galeries. Au centre, il y a un trou (bouché par du coton) pour alimenter la réserve d'eau qui se trouve à la base du nid. J'ai tenté de l'humidifier avant le déménagement et mon constat aura été que le plâtre, ça boit beaucoup trop. La mèche que j'ai prévu est beaucoup trop grosse, mais bon, ça reste plus facile à gérer que de l'eau au fond d'un tube à essais.

L'entrée du nid est faite d'un petit trou dans la paroi en plastique du contenant, raccordé à un tuyau cristal de 40cm environ, qui sert de longue rampe d'entrée.
Le nid et son entrée, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
Le nid et son entrée

Le déménagement commence vers 13h. Les fourmis étaient incroyablement calmes (au début), ce qui m'a laissé beaucoup de marge de manoeuvre. J'ai pu retirer le bouchon de liège qui fermait leur tube à essais, et je l'ai enfilé au tuyau cristal qui servait d'entrée à leur nouveau nid : je me disais que par le jeu des phéromones, les fourmis comprendraient que le bouchon de liège était l'entrée de leur nid.

Une note comique est que si les fourmis étaient aussi calmes, c'est qu'elles avaient bouché l'entrée de leur tube entièrement avec des débris de coton, de cocons ou d'insectes. Je ne saurais pas dire pourquoi, mais au vu de la physogastrie des ouvrières je me dis qu'elles estimaient peut-être avoir assez de réserves pour tenir un long moment sans sortir

Après ça, j'ai vidé le tube à essais avec violence et non sans tristesse dans l'aire de chasse. Ca aura été assez long car les fourmis avaient creusé de petites galeries dans le coton et que j'ai dû finir le travail en sortant le coton avec une pince et en le décortiquant à la main. Finalement, il était encore bien humide, mais il était également complètement vert à l'intérieur.

La colonie a fini par trouver son chemin vers son nouveau nid, mais a fini par passer deux jours entiers dans le tuyau cristal, qui en rétrospective était beaucoup trop long pour servir de simple entrée au nid.

Pour les en déloger j'ai :
- Mis du coton au joint entre le tuyau cristal et le nid à proprement parler, dans l'espoir de limiter les fuites d'air... Si les fourmis font la différence entre l'intérieur et l'extérieur par la concentration en CO2, je me dis qu'une petite fuite juste à l'entrée du nid va bien les convaincre que l'intérieur du nid est en réalité un passage vers l'extérieur.
- Rétréci l'autre bout du tuyau tout en soufflant dedans pour renouveller l'air qui s'y trouvait. J'ai également fini par le boucher avec du coton puisque toute la colonie était dans le tuyau à ce moment là et que je n'avais pas envie de découvrir qu'elle était sortie pendant la nuit.

9 septembre 2023 - jour 420

C'est aujourd'hui ! La colonie a enfin emménagé dans le nid en plâtre, même si elle n'occupe qu'une seule galerie pour l'instant.

Toujours dans l'optique de cloisonner leur nid de "l'extérieur perçu", les fourmis ont commencé à ramener du coton depuis le bouchon que j'ai installé au bout du tube cristal, jusqu'à l'intérieur du nid en plâtre pour faire une cloison. J'ai retiré le bouchon pour qu'elles puissent à nouveau accéder à l'aire de chasse, et je pense qu'avec le temps l'oxygène à l'intérieur du nid va être consommé et elles pourront s'y promener plus librement. Si elles le veulent vraiment, il reste du coton ailleurs dans l'aire de chasse.
Transferts de coton, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
Transferts de coton
Aire de chasse, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
Aire de chasse

Mon principal défi pour l'avenir va être de trouver un moyen d'assurer un apport en protéines suffisant à la colonie, ça ne suffit plus de leur donner à manger des mouches que j'attrape en vol (d'autant que je n'ai pas toujours le temps de chasser des mouches dans tout mon appart jusqu'à en avoir une). Mais je pense que les ressources qui abordent la question sont largement suffisantes sur le forum et je devrais m'en sortir :-)
Avatar de l'utilisateur
Salem51
Oeuf Fécondé
Oeuf Fécondé
Messages : 3
Inscription : mar. 25 juil. 2023 10:18

Re: [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus

Message non lu par Salem51 »

Merci pour ton partage d'expérience !
Avatar de l’utilisateur
Sareladen
Larve 3
Larve 3
Messages : 46
Inscription : mar. 28 mars 2017 22:25
Localisation : Ille-et-Vilaine (France)
Genre :

Re: [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus

Message non lu par Sareladen »

Cette mise à jour sert principalement à signaler que la colonie va bien en sortie de diapause, ainsi qu'à revenir sur une première pour moi : un déménagement spontané de Lasius... involontaire et indésiré.

Septembre à décembre 2023

Ce déménagement est le résultat d'une série d'évènements :
  • Depuis un moment déjà (avant même le premier déménagement), j'avais ajouté un tube à essais dans l'aire de chasse qui puisse servir d'abreuvoir : rempli de deux tiers d'eau et fourré d'un coton épais, c'est comme un tout petit tube de fondation. On peut le voir sur certaines des photos précédentes. Il était doté d'un bouchon initialement, que j'ai retiré au bout d'un moment pour éviter que les fourmis ne s'installent dans le tube.
  • Au fil du temps, avec le bouchon retiré de l'abreuvoir, je voyais diminuer beaucoup plus vite le niveau d'eau de la réserve derrière le coton : c'est normal, le coton est exposé à de l'air qui circule plus librement, est moins saturé en humidité, et est plus propice à "aspirer" l'eau. Ce n'est pas un drame puisque ce n'est qu'un abreuvoir et que je peux le remplacer très facilement.
  • Un jour je constate que mes fourmis se sentent suffisamment à l'aise dans l'aire de chasse pour amener leurs larves dans "l'abreuvoir" pour qu'elles puissent tisser leurs cocons. Je me dis que ce n'est pas grave, après tout elles font ce qu'elles veulent. A ce stade, la réserve d'eau était vide mais le coton encore imbibé d'eau.
  • Quelle ne fut pas ma surprise un jour en apercevant de loin une masse noire dans l'ancienne réserve d'eau de l'abreuvoir, et l'absence totale de vie dans mon nid de plâtre ! Mes fourmis avaient déménagé pendant la nuit, ne se sentant manifestement pas du tout à l'aise dans ce nid en plâtre qui à mes yeux montrait déjà plusieurs défauts. En plus d'être trop grand pour le besoin actuel, il commençait déjà à montrer des traces de moisissure et je n'arrivais pas à contrôler finement l'humidité du nid : soit tous les murs dégoulinaient d'eau, soit le nid entier était sec.

Au terme de ces péripéties j'ai donc laissé les fourmis dans le nid qu'elles avaient choisi, en y ajoutant tout de même un bouchon pour qu'elles puissent se sentir à l'aise d'occuper le tube entier. J'ai retiré et jeté le nid de plâtre, et j'ai ajouté un nouveau tube rempli d'eau pour remplacer l'ancien abreuvoir.
La colonie, passée à travers le coton, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
La colonie, passée à travers le coton
L'aire de chasse sans le nid, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
L'aire de chasse sans le nid

J'ai toujours adoré les nids en plâtre pour leur élégance, mais après tout ça je pense ne plus jamais me risquer à en fabriquer. Pour l'avenir, j'envisage actuellement un nid imprimé en 3D : les Lasius emarginatus aimant les milieux secs, l'imperméabilité du plastique ne serait pas un problème, et je suis en mesure de prévoir un réservoir d'eau à même le nid qui soit facile à recharger, avec sans doute une mèche en plâtre ou en coton qui soit elle-même facile à changer en cas d'apparition de moisissures.
Un nid bien vide, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
Un nid bien vide

7 décembre 2023 - ~ jour 510

Comme l'année précédente, j'engage la diapause un peu en retard (visant toujours fin novembre), et je passe les deux premières semaines de décembre à faire baisser les températures progressivement.

J'ai trouvé une solution à mon problème d'apport protéique sous la forme d'un seau de vers de farine séchés. Je laisse un ver écrasé et une goutte de miel dans l'aire de chasse au cas-où la colonie aurait faim pendant l'hiver.

20 mars 2024 - ~ jour 610

Je commence à sortir la colonie de diapause une semaine plus tôt, en montant les températures progressivement. J'ai laissé trainer la sortie de diapause pour compenser le retard de mise en diapause et le fait que je trouvais la diapause de l'année précédente un peu courte.

Les fourmis vont bien, le couvain est toujours là et elles sont toujours bien blotties derrière le coton dans le tube. Au fur et à mesure de la sortie de diapause, les fourmis s'étalent de plus en plus dans le tube, le couvain passe devant le coton mais la reine reste cachée derrière.
Jeunes larves, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
Jeunes larves

10 mai 2024 - ~ jour 660

Le couvain commence à prendre des proportions délirantes. Je prends ça comme un signe que les vers de farine séchés plaisent. J'ai réussi à prendre une photo de la reine en dehors du donjon de coton dans lequel elle se cachait depuis des mois, et on voit également les premiers cocons de l'année !
Couvain conséquent, [Blog] Lady Elizabeth, Lasius emarginatus
Couvain conséquent


Le Q/R est ici !

Revenir à « Blogs des espèces "françaises" »