Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016

Présentez vos observations sur les fourmis en milieu naturel au gré de vos balades et voyages.
Avatar de l’utilisateur
Will
Administrateur
Messages : 3494
Inscription : dim. 8 sept. 2013 21:43

Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016

Message non lu par Will »

Les fourmis du Gorongosa
(Gorongosa ants)



Bonjour à tous,

Je reviens vers vous dans l'optique de vous partager une des rares expériences qui peuvent intercaler au cours d'une vie. Ne tournons pas autour du pot, la chance me fut offerte de participer à l'AntCourse (https://www.calacademy.org/scientists/ant-course). En quelques mots, il s'agit là d'un workshop axé sur la taxonomie et l’écologie des fourmis tropicales réparti entre séances plénières et récoltes de terrain (parce que si on n'a pas les genoux dans la boue, ça reste pas drôle).

AntCourse, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
AntCourse

L'édition 2016 pris part au laboratoire Edward O Wilson (http://eowilsonfoundation.org/e-o-wilso ... gorongosa/), au sein du parc national du Gorongosa, Mozambique. Ce lieu ne fut pas sélectionné au hasard : entre les escapades du père de la sociobiologie (ayant de fait donné son nom au laboratoire inauguré pour l'occasion) et l'écrasante biodiversité locale, peu de lieu seraient plus adaptés à la découverte du monde myrmycéen. De plus, ce parc national en pleine renaissance après une guerre civile l'ayant laissé exsangue se veut être un modèle de développement durable et de support scientifique pour le sud de l'Afrique. Alors, quand une cinquantaine d'allumés les ont contacté pour demander un visa exploratoire des bestioles locales, ils s'en sont frottés les mains.

Gorongosa, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Gorongosa
E. O. Wilson, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
E. O. Wilson


Je ne trouverai pas les mots pour réussir à faire passer le sentiment se dégageant d'une telle formation. Les connaissances brutes sur l'écologie et la taxonomie tropicale se transmettent en continu au point de vous en brûler les nerfs optiques. Les paysages grandioses écrasent la qualité d'être humain qui nous définit, miniaturisé par une nature trop grande. Mais peut-être plus que tout, l'on se sent pleinement intégré à une communauté soudée avec laquelle on vit et l'on apprend. Loin de l'amateurisme, loin des forums, loin de la civilisation, déracinant les arbres morts à la pioche main dans la main avec des myrmécologues dont les noms et carrières suffisent pour vous donner des sueurs froides. Pourtant, vous êtes bien là au bout du monde avec eux, échangeant connaissances, histoires personnelles et blagues parfois salaces avant de partager une bière bien méritée... Bref, si je ne trouverai donc jamais les mots, je peux en revanche, trouver quelques clichés.
Poste d'ID, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Poste d'ID
C'est parti

Chitengo étant le point d'arrêt et de retranchement de cette joyeuse bande, on peut y observer une faune peu farouche n'ayant absolument pas peur de s'inviter de très près. C'est donc sous l'indifférence des phacochères et les regards curieux des vervets que l'on chasse, traque et déterre les fourmis du coin.

Happy Pumba family, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Happy Pumba family
Vervets, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Vervets


La myrmécofaune d'Afrique du sud est n'a rien de comparable avec celle que l'on a tant l'habitude de côtoyer. Je commencerai par dire que les espèces de Pheidole du groupe megacephala sont peut-être parmi les espèces les plus dominantes du parc, tous biotopes confondus. Littéralement partout de la station à la forêt vierge, elles grouillent, n'hésitant pas à se jeter sur la moindre miette de nourriture ni a s'engager en pugilats féroces avec les colonies voisines. On n'y retrouve également quelques Pheidole sympathiques d'autres groupes, comme ces Pheidole liengmei dont les major atteignent des tailles respectables frôlant le centimètre.
Pheidole cf megacephala, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Pheidole cf megacephala

La diversité en Ponerinae est importante, pour la plus grande joie des petits et des grands. Et puisqu’on en parle, la révision majeure de la sous-famille a complètement explosé le genre Pachycondyla en une multitude de nouveaux genres dont la dénomination à jour sera utilisée ici. De fait, avec les auteurs de la révision sur place, le premier a avoir encore utilisé Pachycondyla pour décrire une Platythyrea s'est pris un coup de binoculaire entre les ocelles qui suffit à faire passer le message.

Ce sont donc de puantes Paltothyreus, de piquantes Platythyrea, de discrètes Bothroponera et d'imposantes Plectroctena sortant la nuit pour festoyer sur les pauvres Nasutitermes du coin, bien incapables d'opposer la moindre résistance à ces assaillants trop forts pour elles.

Paltothyreus sp., Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Paltothyreus sp.
Platythyrea sp., Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Platythyrea sp.
Plectroctena sp. 1, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Plectroctena sp. 1
Plectroctena sp. 2, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Plectroctena sp. 2
Nasutitermes sp., Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Nasutitermes sp.

Toujours dans la station, de nombreuses Crematogaster font ce qu'elles font de mieux, tandis que la lueur nocturne révèle de nombreuses autres Camponotus et Polyrachis de toutes couleurs et formes fourrageant au grès du vent. A noter que la taxonomie des Camponotus du coin, tout comme celle des Crematogaster au passage, est un vrai lupanar pour riches philanthropes. Avec trop d'espèces non décrites on s'y perd et on s'arrête au genre, résigné et tout penaud.

Crematogaster sp., Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Crematogaster sp.
Camponotus sp. 1, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Camponotus sp. 1
Camponotus sp. 2, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Camponotus sp. 2
Au sein des forêts humides
Forêt humide, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Forêt humide

Nylandera, Technomyrmex, Plagiolepis, Pheidole, Strumigenys, Monomorium : toutes s'y retrouvent, et toutes sont bien trop petites pour être photographiées correctement. Oecophylla longinoda occupe la canopée, Odontomachus troglodytes grouille sur la litière du sol, et de magnifiques Tetraponera, comme cette reine de T. schulthessi que j'ai eu la chance de recueillir, occupent l'entre deux.

Odontomachus troglodytes, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Odontomachus troglodytes
Tetraponera schulthessi, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Tetraponera schulthessi


Enfin, un peu partout, les nids souterrains de Dorylus sillonnent la forêt. Les majors ont mauvais caractère, en contraste avec ce mâle placide renommé Pantoufle par la force des choses. Pantoufle et moi, on remonte déjà à il y a longtemps (enfin, surtout pour lui). Il m'a accompagné lors de toutes les escapades, m'a soutenu contre tous les dangers. Il possédait déjà à l'époque la vertu comique d'adopter un regard défiant empli de condescendante quand dérangé. Puisse-t-il à jamais servir la mémoire, un identifiant scellant pour toujours l'humour et l'arrogance de ses œils composés qui lui furent uniques, dans sa tombe d'éthanol absolu.

Dorylus sp., Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Dorylus sp.
Pantoufle, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Pantoufle

Gambadant dans la savane
Savane, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Savane
Le vent du sud dans les cheveux, les herbes sèches bruisselantes sous sa caresse,
Les acacias découpant le paysages morcelé de tons ocres et jaunes jusque la ou balaie l'horizon,
Avec les bouses d'éléphants et termitières comme seuls reliefs d'une mer trop calme,
Le bruit distant de pioches ponctué d'injures pleines de larmes et de regrets,
Lors qu’effectivement, de l'excavation la Megaponera se défend,
Inondé sous le ciel bleu azure de l'Afrique,
C'est elle, l'incroyable savane.

Arbres à fièvre, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Arbres à fièvre

Cependant, point de lions ni d'éléphants en vue, mais de très nombreuses Camponotus sp. du groupe maculatus occupent la jonction entre terre et bois mort sous le soleil de plombs des mers d'herbes sèches. Quelques nids de Myrmicaria sp. peuvent être trouvés à l'ombre de bosquets, ça et la. Et surtout d’impressionnant raids de Pachy... heu, Megaponera, peuvent s'observer. Surnommées localement les "matabele ants", ces Ponerinae purement termitivores lancent de brutaux et féroces assauts sur les termitières du coins, toutes mandibules dehors. Il est au passages et selon la coutume indigène, fortement déconseillé d'essayer d'interrompre un raid du pied. Une piqûre serait, paraîtrait-il, la meilleure manière de vous faire réviser les injures les plus outrageuses que vous connaîtriez dans toutes les langues. Cet état de fait se vérifia de temps à autres par de distants cris gutturaux de surprise et de colère audibles dans le lointain, tels une ode douce et mélancolique au travail du myrmécologue moderne.

Camponotus cf. maculatus, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Camponotus cf. maculatus
Myrmicaria sp., Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Myrmicaria sp.
Megaponera sp., Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Megaponera sp.
Megaponera sp., Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Megaponera sp.

Le mot de fin :


Si l'on peut dire une chose sur les biotopes et la faune du Gorongosa, c'est qu'elle est multiple. Plus de 200 espèces de fourmis y ont déjà été recensées, et nous avons eu l'occasion d'en ajouter encore quelques une de plus à la liste ( http://www.antwiki.org/wiki/Ant_Diversi ... Mozambique). Imaginer recenser l'entièreté de cette faune en un balayage unique est utopique. Rien qu'espérer en photographier une partie significative en devient risible pour un individu isolé. Je n'ai donc que quelques images très fragmentaires à proposer à la vue. Il n'en reste pas moins que l'AntCourse se trouve être une expérience magique et recommandable sur tous les niveaux. Elle aura peut-être l'unique inconvénient de ne pas être facilement accessible hors des sphères universitaires. Mais quoi qu'il arrive et quoi que vous fassiez, arrêtez vous au moins un jour au Gorongosa. Vous n'en serez pas déçus.
Gorongosa, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Gorongosa
Avatar de l’utilisateur
C-R
Ancien modérateur
Ancien modérateur
Messages : 2611
Inscription : sam. 13 avr. 2013 14:43
Genre :

Re: Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016

Message non lu par C-R »

J'espérais que tu le repostes ! Super retour. ;)
Avatar de l’utilisateur
Libertango
Gyne Fécondée
Gyne Fécondée
Messages : 7245
Inscription : mer. 13 juil. 2011 00:04
Genre :

Re: Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016

Message non lu par Libertango »

Juste indispensable ! Bravo pour ta visite guidée. *good*
Avatar de l’utilisateur
Deucalion
Gyne Fécondée
Gyne Fécondée
Messages : 1418
Inscription : jeu. 28 janv. 2016 13:45
Localisation : Calvados (France)
Genre :

Re: Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016

Message non lu par Deucalion »

Un sujet que je découvre avec plaisir.
Pour mes blogs cliquez --> ici <--
Avatar de l’utilisateur
Lola
Gyne Fécondée
Gyne Fécondée
Messages : 1106
Inscription : ven. 10 juil. 2015 20:12
Localisation : Seine-et-Marne (France)
Genre :

Re: Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016

Message non lu par Lola »

Han, des réponses de bisounours... :-p

Sont toujours aussi belles tes photos Willou... *love*
Avatar de l’utilisateur
Will
Administrateur
Messages : 3494
Inscription : dim. 8 sept. 2013 21:43

Re: Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016

Message non lu par Will »

Quelques photos supplémentaires des bestioles de la zone :

Shitty crawler, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Shitty crawler
Devil spider, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Devil spider
Angry stinger, Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016
Angry stinger
Avatar de l’utilisateur
RollingMan
Ancien modérateur
Ancien modérateur
Messages : 2399
Inscription : sam. 27 août 2016 23:18
Localisation : Alpes-Maritimes (France)
Genre :

Re: Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016

Message non lu par RollingMan »

Tout est magnifique ! L'araignée, je n'en reviens pas ! Elle a Jack O'Lantern avec des cornes, sur les fesses... Moi qui trouvais tous mes tatouages sympas, je ne vaux rien à côté ! Et le premier, avec sa petite pelle à merd* sur la tête, qui se balade tranquille, naturel, comme si de rien n'était… il m'éclate !
Pour l'araignée, il me semble apercevoir ces deux paires de pattes postérieures, sous son “masque de diable”, donc c'est quoi au juste, une modification de son abdomen ? Un truc en plus sur l'abdomen ?
Parce qu'il ne me semble pas que les cornes soient des pattes. En plus, elle n'auraient rien à faire sur l'abdomen et ne seraient pas articulées.
Homard m'a pincer
Avatar de l’utilisateur
Will
Administrateur
Messages : 3494
Inscription : dim. 8 sept. 2013 21:43

Re: Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016

Message non lu par Will »

C'est bien cela, les "cornes" ne sont qu'une déformation de l'abdomen, les 4 paires de pattes sont bien en dessous. La légende voudrait que les danses tribales locales aient été inventées lorsque les premiers habitants de la région se prirent des toiles sur le front en gambadant dans la forêt.

Le bousier est un spécialiste des crottes d'éléphants. D’où la "grosse" pelle. XD
Avatar de l’utilisateur
berniespacemaker
Gyne Fécondée
Gyne Fécondée
Messages : 1243
Inscription : dim. 5 juil. 2015 17:17
Localisation : Landes (France)
Genre :

Re: Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016

Message non lu par berniespacemaker »

Pauvre pantoufle ! Il n'a même pas eu droit à une nuit d'amour avec ses belles. Ah ! Science que de crimes on commet en ton nom ! :'( :tututu: :tututu: :tututu: :tututu:
Dernière modification par berniespacemaker le sam. 1 oct. 2016 22:24, modifié 4 fois.
Raison : "Il a". Merci.
« Parle seulement quand tu sais que tu apporteras une solution ; parler est plus difficile que tout autre travail. »
Ptah-hotep, vizir Ve dynastie, quelque part en Égypte il y a ......4 400 ans.
Avatar de l’utilisateur
I-D-É-MYR.Dijon
Gyne Vierge
Gyne Vierge
Messages : 739
Inscription : mer. 4 août 2021 12:46
Genre :

Re: Un petit détour au Mozambique - AntCourse 2016

Message non lu par I-D-É-MYR.Dijon »

Si j'ai bien compris aussi, le pauvre roi Pantoufle (mâle Dorylus) à fini sa vie un peu comme Lénine immortalisé pour toujours dans son cercueil de verre ? :-(

Je trouve que Devil spider, l'araignée diabolique, se tape une drôle de physionomie. Elle porte vraiment bien son nom ! C'est la première fois que je fais connaissance avec une araignée de ce style. Sur Microsoft Bing on peut en admirer quelques-unes en images, et ma défunte mère aurait été contente de s'en prendre une en pleine poitrine lorsque nous redescendions jadis par la calade à notre grange, en Ardèche, dès la nuit tombée (de semblables horreurs, toutes grises et bosselées, tissaient leurs toiles au milieu du chemin). Il n'est pas étonnant qu'à l'époque elle nous demandait chaque fois à moi (17 ou 18 ans) et mon petit frangin (12 ou 13 ans) de passer devant avec nos torches électriques. :mrgreen:

Si c'est en Ardèche que je suis tombé amoureux des fourmis à l'âge de 14 ans, en 1972, c'est bien plus tôt, sur un livre intitulé "l'Empire des Insectes", que j'en découvris de très captivantes vivant surtout en Afrique avec leurs plus anciens concurrents pour voisins, les termites. Alors autant dire que cette escapade au Mozambique me laisse rêveur. :moui:

Revenir à « Observations des Fourmis en Milieu Naturel »